Elections cantonales de mars 2011

 

Pourquoi voter pour élire vos  Conseillers Généraux ?

D’abord, parce que, même si cela peut paraître ringard à certains, voter est un devoir et c’est aussi une formidable occasion de vous exprimer.

Ensuite parce que l’élection cantonale vous concerne toutes et tous.

En effet, les nombreuses compétences dévolues aux départements depuis les lois de décentralisation, revêtent une réelle importance dans la vie de tous les jours qu’il s’agisse, de l’enfance, de l’adolescence et de la jeunesse, de la vie active ou du troisième âge, en bref, de votre quotidien.

Il s’agit donc bien, lors de cette élection, d’exprimer un choix entre deux approches de société, entre deux modes de pensées, entre deux façons de voir le comment « vivre ensemble ».

Prenons juste 3 exemples pour illustrer ce qui précède.

D’abord,  la solidarité.

Alors que le Parti Socialiste  propose une politique volontariste de solidarité au travers les 3 allocations de solidarité personnalisées transférées par l’Etat aux Départements depuis 2002 :

– L’Allocation Personnalisée d’Autonomie (APA) créée pour venir en aide aux personnes âgées en perte d’autonomie due à l’âge ;

– La Prestation de Compensation du Handicap (PCH) destinée à permettre à une personne handicapée d’adapter son logement et son environnement de façon à lui permettre de vivre pleinement sa vie et ses projets ;

– Le Revenu de Solidarité Active (RSA, ex RMI) mis en place pour aider les personnes qui ne touchent plus suffisamment de revenu.,

 

 La droite et le gouvernement Sarkozy/Fillion proposent dans le même temps de modifier les règles d’attribution des aides et de faire financer  la dépendance par souscription d’assurances privées, engraissant ainsi encore un peu plus les « copains »  banquiers et assureurs.

 Par ailleurs, la non compensation par l’Etat des 3 allocations de solidarité (APA, PCH, RSA) transférées aux départements depuis 2002, fait qu’il manque au département de Meurthe & Moselle (donc à vous) pour la période 2002-2010, près de 200 millions d’euros

Ensuite l’éducation.

Lorsque, en matière d’éducation, nous choisissons :

– d’équiper les collèges en nouvelles technologies telles la mise en place de tableaux numériques interactifs et l’accès au haut débit,

– de réorganiser la tarification de la restauration scolaire pour que le plus grand nombre de collégiens puisse avoir au moins un repas équilibré par jour, c’est pour certains le seul repas de la journée.

– d’assurer la gratuité des transports scolaires de la maternelle au lycée dès lors où l’on se trouve à plus de 3 Km de son établissement de secteur,

De son côté, la droite et le gouvernement Sarkozy/Fillion, continuent la destruction de l’Education Nationale et suppriment pour la rentrée 2011-2012, sur la seule académie Nancy-Metz 822 postes d’enseignants et 19 emplois administratifs

Cette casse représente pour les collèges de Meurthe et Moselle, la suppression de 53 postes d’enseignants, l’équivalent de 25 classes et de 892 heures d’enseignement par semaine, alors que les effectifs prévisionnels sont en hausse de 128 élèves.

Depuis 2007, se sont près de 2250 postes qui ont été supprimés sur l’académie Nancy-Metz

Enfin l’Enfance et la Jeunesse

Lorsque nous avons pour ambitions :

– d’accompagner dès 2 ans et sur tout leur parcours scolaire, les enfants en difficulté du langage,

– d’avoir une vraie politique de protection de l’enfance et de la famille au travers la PMI (Protection Maternelle et Infantile),

– d’être un partenaire actif auprès des structures d’éducation populaire, d’associations sportives et culturelles, comme dans les dispositifs en direction des jeunes tels les contrats d’animation jeunesse territorialisée, ou pass’sport et culture.

La droite et le gouvernement Sarkozy/Fillion, entendent repérer des supposés prédélinquants avant l’âge de 3 ans, suivant en cela les recommandations du député UMP Bestini, remettent en cause les RASED (réseau d’aides spécialisées aux élèves en difficulté) ou les CLIS (classes d’intégration scolaire)  permettant notamment un accompagnement  des enfants handicapés.

Dans le même esprit, différentes structures spécialisées n’ont plus  la possibilité d’accueillir ces enfants car les besoins augmentent et les moyens déployés par l’Etat restent bien en deçà de ce qui serait nécessaire .

Par ailleurs, le désengagement cynique de l’État, influera gravement sur la capacité des collectivités territoriales à financer et accompagner les projets portés par le mouvement associatif. Par conséquent, le soutien local au sport, à l’éducation populaire, à l’économie sociale et solidaire risque de s’en trouver gravement affecté.

Face à la gravité de la situation engendrée par la politique ultralibérale et désastreuse menée par l’ensemble de la droite et le gouvernement Sarkozy/Fillion, les socialistes font le choix de la responsabilité et de l’efficacité au service de la solidarité, de l’égalité et de la justice sociale.

Les socialistes proposent et affirment leurs priorités d’actions sur la base de 3 ambitions et de 10 engagements majeurs pour le mandat à venir.

Nous vous proposons de vous les présenter dans un prochain article. A bientôt donc sur notre blog !!!!

 

Jean-Pierre Laurency et Marie–Annick Rausch